ROMPRE


ROMPRE
v. tr.

Séparer en deux parties, briser, mettre en pièces. Rompre un bâton, une baguette. Rompre son pain. Un coup de vent a rompu le grand mât. Il ne faut pas trop charger cette poutre, de peur qu’elle ne vienne à se rompre. Les essieux de la voiture se rompirent. Le fleuve rompit ses digues. Il menaçait de lui rompre bras et jambes. Se rompre une veine. Se rompre une côte. Il fit un effort qui lui rompit les reins. En tombant de cheval, il s’est rompu le cou.

En termes de Joutes et de Tournois, Rompre une lance, rompre la lance, Briser une lance en courant ou en combattant contre quelqu’un. Ils rompirent deux lances, trois lances.

Fig., Rompre une lance, rompre des lances avec quelqu’un, contre quelqu’un, Disputer en règle avec lui sur quelque sujet.

Fig., Rompre une lance pour quelqu’un, Prendre le parti de quelqu’un, le défendre. J’ai rompu bien des lances pour vous.

Fig., Rompre en visière à quelqu’un, Lui dire en face et brusquement quelque chose de désagréable, le contredire en face. Alceste, dans le Misanthrope, brûle de rompre en visière à tout le genre humain.

Fig., Rompre ses fers, ses chaînes, S’affranchir, s’évader, se mettre en liberté. Rompre ses fers, ses chaînes, ses liens signifie aussi Se dégager d’une passion, d’un attachement. Il est délivré de cette passion, il a rompu ses chaînes, ses liens.

Fig., Rompre la glace, Faire naître entre deux ou plusieurs personnes la sympathie, la cordialité qui manquait.

Fig., Rompre la tête, rompre les oreilles à quelqu’un, Faire trop de bruit autour de lui. Ces enfants sont trop bruyants, ils me rompent la tête. Il signifie aussi importuner par des discours inutiles. Vous nous rompez toujours les oreilles, la tête de la même chose.

Rompre les chemins, Rendre les chemins impraticables. Les pluies, le dégel, les charrois ont rompu les chemins. Il est vieux.

Fig., Rompre le fil de son discours, Quitter tout à coup la suite de son discours et entrer dans un autre sujet. On dit aussi à un interrupteur : Ne rompez pas le fil de mon discours.

Fig., Rompre la paille. Voyez PAILLE.

En termes de Guerre, Rompre la ligne ennemie, La briser, l’enfoncer, la mettre en désordre. La première ligne des ennemis fut rompue.

Rompre le combat, Cesser la lutte et se retirer en bon ordre.

En termes militaires, Rompre les faisceaux, Défaire les faisceaux en reprenant les fusils. Rompez les faisceaux!

Rompre les rangs se dit d’une Troupe qui reçoit de son chef la permission de ne plus garder les rangs. Rompez les rangs! On dit aussi absolument en ce sens Rompre. Le colonel a donné l’ordre de rompre. Un supérieur dit à un soldat qu’il congédie : Allez, rompez!

En termes de Gravure, Rompre une planche, La briser ou la rayer de manière qu’elle ne puisse plus servir.

ROMPRE signifie aussi Interrompre, arrêter, détourner. Rompre le vent. Rompre le cours de l’eau. Rompre la vague.

Rompre l’eau à un cheval, Interrompre un cheval quand il boit, l’obliger à boire à différentes reprises, ou encore Couper l’eau de l’abreuvoir avec la main. Rompez l’eau à votre cheval, qui a trop chaud.

En termes de Chasse, Rompre les chiens, Les arrêter, les empêcher de suivre une voie.

Fig., Rompre les chiens, Interrompre une conversation ou une discussion que l’on juge mal engagée.

Fig., Rompre le dessein, les desseins de quelqu’un, Empêcher qu’il n’exécute son dessein, qu’il ne réussisse dans les mesures qu’il avait prises.

Fig., Rompre un enchantement, En détruire l’effet, s’en délivrer, ou en délivrer quelqu’un.

ROMPRE s’emploie au figuré en parlant d’Amitié, de relations, d’alliance, de traité, etc., et signifie Détruire, faire cesser, rendre nul. Rompre une amitié. Rompre la paix. Rompre des négociations. Rompre les relations qu’on avait avec quelqu’un. Rompre tout commerce de lettres. Rompre un traité, une alliance, un marché.

Rompre un mariage, Rompre un projet de mariage.

ROMPRE s’emploie absolument dans le sens de Renoncer à l’amitié, aux liaisons qu’on avait avec quelqu’un. Ils ont rompu. Ils ont rompu ensemble. Ils ont rompu avec éclat. Il a rompu pour une bagatelle avec son meilleur ami.

Il signifie aussi figurément Interrompre. Rompre une conversation. Sa présence rompit notre entretien. Rompre l’équilibre.

Rompre un tête-à-tête, Survenir entre deux personnes.

Rompre le silence, Cesser de se taire.

Rompre le pas, Cesser de marcher au pas.

Rompre la mesure d’un vers, rompre la cadence, Interrompre la régularité de la mesure, de la cadence.

En termes de Peinture, Rompre une couleur, La mêler d’une autre couleur pour en adoucir l’éclat, pour varier l’effet. Des tons rompus.

ROMPRE signifie encore figurément Manquer à une obligation, cesser pour toujours ou momentanément de la remplir. Rompre le clôture religieuse. Rompre le carême. Rompre sa règle, ses voeux. Rompre son serment, ses engagements.

Rompre le jeûne, Enfreindre la loi du jeûne, soit en prenant quelque nourriture avant l’heure prescrite, soit en usant d’aliments défendus.

Rompre son ban, Ne pas garder son ban, sortir des lieux où l’on était relégué, rentrer dans le pays d’où l’on était banni.

ROMPRE signifie encore figurément Dresser, exercer, accoutumer, plier. On l’a mis dans tel emploi pour le rompre aux affaires, au travail. Rompre la main d’un jeune homme à l’écriture; le rompre à l’écriture. Se rompre à la fatigue, au travail, aux affaires.

ROMPRE est aussi verbe intransitif et signifie Se casser, se briser. Ne chargez pas trop cette poutre, elle romprait. Son épée rompit à la poignée.

Prov. et fig., Il vaut mieux plier que rompre, Il vaut mieux céder que de se perdre. On dit dans le même sens : Il rompra plutôt que de plier, Il périra plutôt que de céder.

ROMPRE signifie, en termes d’Escrime, Reculer.

Le participe passé ROMPU s’emploie adjectivement. être rompu de fatigue, être extrêmement fatigué. On dit absolument dans le même sens : être rompu.

Avoir les jambes rompues, Avoir les jambes très fatiguées. J’ai les jambes rompues à force de marcher.

Fig., être rompu aux affaires, aux calculs, etc., Y être fort exercé. On dit de même être rompu à faire une chose.

à BÂTONS ROMPUS, Locution adverbiale dont on se sert en parlant des Choses qui se font ou qui se disent avec de fréquentes interruptions et à diverses reprises. Travailler à quelque chose à bâtons rompus. Je n’ai pu m’occuper de cette affaire qu’à bâtons rompus. Il ne m’en a parlé qu’à bâtons rompus.

à TOUT ROMPRE, Locution adverbiale dont on se sert pour exprimer la violence des applaudissements recueillis par un orateur, un acteur et en général un ouvrage lu ou prononcé en public. Cet acteur, cet orateur a été applaudi à tout rompre. On applaudit cette scène à tout rompre.

L'Academie francaise. 1935.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • rompre — [ rɔ̃pr ] v. <conjug. : 41; subj. imp. inus.> • fin Xe; lat. rumpere I ♦ V. tr. 1 ♦ Vieilli (ou dans quelques expr.) Séparer en deux ou en plusieurs parties (une chose solide et rigide) par traction, torsion, ou choc. ⇒ briser, casser;… …   Encyclopédie Universelle

  • rompre — ROMPRE. v. a. Briser, casser, mettre un corps solide & continu en deux ou plusieurs pieces, sans le couper. Rompre un coffre, rompre une porte. rompre un baston, une baguette. rompre du pain, rompre un gasteau. il ne faut rien donner aux enfans,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • rompre — les ponts à ce que les ennemis n entrent en la ville, Rescindere pontes vt hostes vrbis aditu excludantur ex Liuio lib. 23. Rompre, Frangere, Confringere, Refringere, Rumpere, Obrumpere, Conficere, Scindere, Pertundere, Quassare. Fort rompre,… …   Thresor de la langue françoyse

  • Rompré — On trouve surtout ce nom, assez rare, dans le Maine et Loire. Il pourrait désigner celui qui habite le lieu dit Rond Pré (le pré rond). Ce n est cependant qu une hypothèse …   Noms de famille

  • rompre — (ron pr ), je romps, tu romps, il rompt, nous rompons, vous rompez, ils rompent ; je rompais ; je rompis, nous rompîmes ; je romprai ; je romprais ; romps, qu il rompe, rompons, rompez ; que je rompe, que nous rompions ; que je rompisse, qu il… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ROMPRE — v. a. ( Je romps, tu romps, il rompt ; nous rompons, etc. Je rompais. Je rompis. J ai rompu. Je romprai. Je romprais. Romps. Que je rompe. Que je rompisse. Rompant. Rompu. ) Briser, casser, mettre en pièces. Rompre un coffre, une porte. Rompre un …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • rompre — roumpre rompre; casser; sectionner; rouer; défricher. « E tout roumpènt la fougasso, se metien à charra de touto causo… » J. Bourrilly. expr. : Rompre busqueta : se brouiller avec quelqu un. Rompre la tatà : casser les pieds; ennuyer. voir crosar …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • rompre — rom|pre Mot Pla Verb transitiu, intransitiu i pronominal …   Diccionari Català-Català

  • Rompre — III гр., (avoir) P.p.: rompu Разбивать, разламывать Présent de l indicatif je romps tu romps il rompt nous rompons vous rompez ils rompent …   Dictionnaire des verbes irréguliers français

  • rompre — vt. ; crever (ep. d un orgelet qui suppure) : RONTRE (Albanais.001, Albertville, Annecy.003, Combe Si.018, Thônes.004), rantre (Saxel), pp. ro, ta, e (004), rontu, wà, wè (001,003,018), D. => Route. E. : Arracher, Casser, Labourer, Mariage …   Dictionnaire Français-Savoyard